Mon chauffe eau solaire

BILAN après quatre années


Le projet:

Notre maison était initialement équipée d'un poële à bois et d'une chaudière électrique alimentant un plancher chauffant à eau. L'eau chaude sanitaire était fournie par un chauffe eau électrique haute isolation.

En 2005 GDF a annoncé son intention d'alimenter notre quartier en gaz. Au vu des avantages consentis, de l'état vieillissant des appareils en place (20 ans), nous nous sommes décidés à passer à la chaudière gaz à condensation ainsi qu'au chauffe eau solaire.

L'installation comprend donc un plancher chauffant basse température, une chaudière à condensation au gaz naturel, un cumulus mixte solaire à appoint par la chaudière à gaz.

Cette nouvelle installation mise en service en Novembre 2005 chauffe en totalité ou partiellemment l'eau sanitaire selon l'ensoleillement disponible dans la journée.

Mon intention n'est pas de fournir un cours de plus sur le solaire, le WEB est riche en descriptions détaillées. J'aimerais seulement mettre à votre disposition les résultats des performances relevées depuis.

Quelques images:

Je vous présente ici les capteurs ainsi que la partie solaire de la chaufferie

panneaux solaires appareillage solaire

Description de l'installation:

Chaudière à condensation au gaz naturel de 35kW
Cumulus bi-énergies de 300 litres. 1/3 supérieur pour le circuit chaudière, 2/3 inférieurs pour le solaire.
5m2 de panneaux solaires orientés à 45° par rapport à l'horizontale et plein sud (voir photo ci dessus). dans la chaufferie, on trouve le ballon solaire mixte qui apparait à droite, le circulateur solaire en noir avec une tache jaune qui comprend également un indicateur visuel de débit ainsi que deux thermometres aller et retour. A droite des deux thermometres on peut apercevoir le manomètre du circuit caloporteur. En rouge le vase d'expansion du circuit solaire.

Performances:

Sur 4 années de fonctionnement le système de circulation dans les panneaux s'est mis en service pendant:  4300 heures environ
La quantité d'énergie solaire captée et donc économisée sur les autres sources est de 9400kWh sur 4 années:
Le coût équivalent électrique de cette énergie est de:    0,0945 par kWh en 2009 soit:   
(9400/4) X 0,079 = 222€ + 60€ pour un calibre supérieur du disjoncteur par année. Total 282€ d'économie par an.
L'économie réelle peut être considérée comme légèrement supérieure, L'ancien ballon d'eau chaude (Accumulateur électrique de 250l) étant chauffé à 80°C sur la totalité du volume ballon alors que dans le cas de l'installation actuelle, la partie inférieure de ballon (environ 200l) n'est chauffée que lorsque le soleil est présent dans la journée. Par ailleurs il est fort probable que les prix de l'énergie iront en augmentant, ce qui diminuera d'autant la durée d'amortissement de l'installation.

tableau de calcul:

 5 213,81 €    Investissement initial ballon + panneaux+ pompe+ tuyaux
 1 287,10 €    Main d'œuvre
   -500,00 €    aide CG
   -920,00 €    aide CR
-2 085,52 €    Crédit d'impots
   -600,00 €    Moins value pour ballon électrique de remplacement
 2 395,39 €    A charge du propriétaire

2395 / 282 = 8,9 ans

N'ayant pas pris en compte les intérêts non percus sur ce capital j'estime 10 Années pour l'amortissement de ce projet.


Amortissement:

L'investissement, aide de l'état déduite est ici considéré de   2395  Euros, l'amortissement , en négligeant les frais d'entretien est donc de l'ordre de   10 ans. cette durée reste importante, mais construire un chauffe eau solaire aujourd'hui c'est aussi prévoir la raréfaction de l'énergie et donc l'augmentation de son coût.

Quelques conseils pour la surveillance de votre installation:

La maintenance d'une installation solaire est quasi nulle dès lors qu'elle a été installée dans les règles. Au début, il est pourtant essentiel de surveiller l'absence de fuite et que la quantité de liquide calloporteur dans le circuit est suffisante. Si la quantité de liquide est insuffisante, la circulation dans les panneaux solaires ne se fear pas correctement, l'efficacité diminuera par conséquent.  Je vous suggère de vérifier que vous entendez bien le circulateur tourner lorsque les panneaux sont correctement ensoleillés. Et surtout vérifiez de temps en temps que la pression indiquée par le manomètre du circuit ne chute pas à l'état froid, elle doit rester identique à celle que vous aviez lors de l'installation initiale. En principe (sauf dans le cas de circuits auto vidangeurs, la pression est de l'ordre de 3bars ou un peu plus. Dans le cas ou vous verriez une diminution notable de pression de l'ordre de 0,5bar, faites intervenir l'installateur, afin qu'il recherche la fuite et complete le circuit. Lorsque l'installation est neuve, les chutes de pression sont souvent liées à la résorbation des poches d'air résiduelles du circuit qui sont évacuées progressivement par le purgeur automatique.

CONTACT: Solaire

Maj: le 11/11/2009